Se lover dans les fougères

Helloooooooooooooo

Aujourd’hui on parle chemise ! Et pas n’importe laquelle, celle de la toute nouvelle collection de DEER AND DOE, Fougère !

Cela fait bien 3 ans que je rêve d’une chemise pile ou face, rose et rouge. Mais j’ai 1 000 idées, donc celle-ci attendait sagement dans la liste, quand un jour, je reçois un mail d’une personne de l’équipe Deer And Doe qui me propose de coudre en avant-première la surchemise Fougère. Evidemment, je dis oui, et je vois tout de suite ma chemise bicolore (j’ai aussi dit oui parce que j’adore cette marque, j’ai cousu 3 jeans safran (à pois, noir, jean), une combi sirocco, une jupe chardon, et je trouve que le boulot sur le patron et la notice est exceptionnel de précision).

Choisir le tissu n’a pas été une mince affaire, il fallait le bon rouge, le bon rose, et le même tissage, car sinon le tombé n’est pas le même de chaque côté. Après une looooooooooongue chasse aux tissus, j’ai jeté mon dévolu sur un coton un peu épais, et des boutons fuchsias qui en fait sont rouges (les joies du choix sur internet). J’ai donc choisi mon duo de tissus, j’ai reçu un bon d’achat mondial tissus de la part de DD, et j’ai passé commande.

J’ai imprimé mon pdf, puis l’ai assemblé, aucun problème, tout s’emboite parfaitement, c’est un vrai plaisir. Ba oui, parfois, on ne sait pas pourquoi, on a beau être minutieu.se.x, rien ne va, d’un coup tout se décale. Avec ce patron, ce n’est pas du tout le cas, je n’ai eu aucun décalage. De plus, le patron a des calques, et je n’ai imprimé que ma taille, pour économiser de l’encre et me faciliter le découpage.

Le choix de la taille était assez rapide, je voulais de l’oversize, j’ai donc surtaillé d’une taille, soit 42. Je suis méga satisfaite !

J’ai lavé mon tissu, et coupé! Mais attention, je me suis creusée la tête pour le sens des pièces, car j’ai choisi de coudre un côté rose, l’autre rouge, donc il faut penser au sens des manches par rapport au corps, etc. Finalement c’est assez simple, tout est patronné côté droit porté, sauf les parmentures du bas. Du coup, j’ai posé mon tissu rose sur mon rouge, envers contre envers, et j’ai placé toutes mes pièces sur l’endroit du tissu rose, dans le sens du patron, sauf les parmentures bas que j’ai mis à l’envers. Il faut aussi penser à ajouter la marge de couture uniquement pour les pièces marquées au pli, car pour moi ce n’est pas au pli, ça passe du rouge au rose.

Et là, je me rends compte que j’ai encore beaucoup de tissu. Je n’aime pas garder des chutes, et j’adore le détail supplémentaire qui fait que ta tenue sort de l’ordinaire, alors je décide de maximiser mon métrage de tissu : je rajoute 45 cm de longueur au corps. J’ajoute aussi 3 cm aux manches, je suis grande, mes bras sont longs. Là aussi, j’ai eu le nez creux comme dit la grand-mère de ma voisine, la longueur est parfaite. Et surtout surtout surtout : pas de chute !!!!!! Juste de quoi coudre un bob ! Elle est pas belle la vie ?

Allez, on passe à la couture ! J’ai suivi les étapes, tranquillement, je n’ai pas cousu fougère d’une traite, j’ai pris mon temps. Les étapes sont bien séparées : 1°/ le corps ; 2°/ le col ; 3°/ les manches. Il m’a donc fallu trois soirées couture, puis une heure en mâtinée pour coudre les boutons. Je ne me suis posée aucune question, c’était assez simple. Ce qui m’a paru le plus difficile, c’est de gérer les marges de couture qui sont de 1,5 cm, c’est facile en ligne droite, mais pour coudre les manches aux emmanchures, j’ai eu un peu de mal. Je suis habituée à avoir des marges de 1 cm, et je gérais moins bien l’embus et les arrondis. Mais c’est un détail, c’est vraiment pour chercher la petite bête, et ne pas faire comme si tout était rose (en vrai tout était rose, et même rose et rouge). Par contre, j’ai toujours du mal à faire de belles surpiqûres autour du pied de col et des bracelets de manche (tu sais, c’est quand tu couds un seul côté, puis tu rabats par dessus le dos du pied de col, et tu surpiques pour maintenir. Ba c’est toujours moche du côté où je ne vois pas où je couds, ça me désespère… J’ai une astuce pour que tout soit joli, mais ça prend du temps, et j’ai eu la flemme : tout bâtir à la main précisément, bien repasser en place, puis surpiquer. Peut-être qu’un jour je referais toutes mes surpiqûres, qui sait…

Maintenant que ma surchemise est cousue, parlons style ! Halalaaaaaaaaaa je suis méga fan ! J’ai eu quelques moments de doutes stylistiques lors de la couture, surtout sur le choix du tissu, je ne doute pas du patron, mais une fois le vêtement terminé, quelle kiffe ! Le look est là, les couleurs sont pop, ma surchemise peut être portée en robe ou en veste, jambes nues, ou sur un pantalon, avec des talons, des baskets, elle est méga versatile. Je l’ai porté, reporté, rereporté, et je ne reçois que des compliments, c’est systématique. La coupe workwear est superbe, c’est la chemise que j’attendais depuis des années. Je lui ai ajouté une étiquette LPMC pour un effet pro, genre c’est pas moi qui l’ai cousue mais c’est moi qui l’ai cousue. Et le rouge et rose, mais quel joli duo ! L’amour et la passion ! La douceur et la folie ! Je ne ferai pas de métaphore politique, mais j’en pense pas moins ;-).

J’en veux une autre, en wax, évidemment, longue tout pareil, voire plus longue, soit un ajout de 50 cm. J’ajouterai aussi des poches dans les coutures côtés, pour une version longue c’est important, mais si tu ne rallonges pas, il ne faut pas mettre de poches. Et j’ai tellement pris goût à la version pile ou face que j’hésite même à faire un pile ou face avec deux wax, mais c’est périlleux, on frôle le desigual ! 😉

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Jess

I am COLIBRI

Hellooooooooo

Quand je vous disais que le blog reprenait du service! Me voici de retour avec ma nouvelle salopette I am colibri, un patron de la marque I am Patterns. En fait, c’est ma toile, mais je l’aime alors je vais la porter.

Pourquoi une toile ? Je suis grande, j’ai des hanches, je jongle entre 3 tailles, alors pour les vêtements type salopette ou combi, je préfère vérifier avant. Ensuite, j’avais ce morceau de wax payé 5€ les 6 yards qui dormait, je l’avais acheté pour mon Alex, je lui ai cousu une chemise dedans, et c’est bien suffisant, on n’allait rien faire du reste. Alors bim, une toile en wax, méga portable!

Je n’avais passez de tissu pour faire des raccords, alors j’ai décidé qu’on s’en fichait. Et franchement, ça passe non ce petit côté bazar de motifs ?!

J’ai coupé une taille 44, en suivant la largeur de mes hanches uniquement. Ensuite, j’ai fait quelques modifs :

  • j’ai réduit la largueur du plastron devant, d’environ 1,5 cm de chaque côté,
  • et je lui ai collé une poche plaquée devant.
  • J’ai fait les boutonnières des deux côtés, contrairement à ce qui est préconisé (un seul côté).
  • J’ai redessiné le haut du dos, là où il y a la jonction avec les bretelles, afin que les bretelles partent d’un triangle, comme sur une salopette en jean, sinon, si c’est rectangulaire, ça fait des plis disgracieux.
  • J’ai aussi réduit de 2 cm la hauteur du dos.
  • Enfin, mes bretelles ne sont pas rectangulaires, c’est plus large dans le dos, et ça s’affine vers le devant, pour entrer dans mes boucles, que j’ai ajouté par dessus le plastron.
  • Ha oui, j’oubliais, j’ai aussi allongé le pantalon de 10 cm pour mon 1m76, et ce n’est pas assez!

Pour la prochaine, je ferai encore quelques modifs, même si je suis ravie de ce qui est déjà fait :

  • je monterai de 2 cm les poches plaquées sur les jambes devant, je les trouve trop basses.
  • J’allongerai davantage, et j’affinerai les jambes.
  • Je vais aussi essayer de couper en 40 au niveau des pattes de boutonnage, et de garder le 44 au niveau des hanches larges (autour des fesses).
  • Je mettrai des vraies boutons jean et des vraies boucles de bretelles, je les ai achetés, mais je ne voulais pas les utiliser sur une toile. J’ai fait avec ce que j’avais pour un faible coût.

Merci Aline pour les photos !

Et à très vite!

Décorer les murs avec une cricut

Hellooooooo

Je reviens après des mois, que dis-je, des années d’absence, avec une toute nouvelle passion : la machine à découper CRICUT. Là ça y est, je reprends du service, je suis au taquet, c’est parti pour la folie du DIY et de la couture.

J’ai la cricut maker 3, une machine qui me permet de découper tout un tas de matériaux, pour customiser mes vêtements, faire des bijoux, de la déco, … Les possibilités sont infinies. Allez voir sur youtube, instagram, les blogs, etc, tout ce que l’on peut faire avec, c’est vraiment incroyable.

Bref, je suis fan absolue de déco et de design, je pense que j’airai réussi ma vie quand j’aurai un togo (c’est-à-dire jamais), et je passe une fois par trimestre chez Fleux à Paris pour voir les nouveaux objets tendance. Il y a quelques années, j’ai vraiment flashé sur les masques umasqu, mais le prix m’a tout de suite coupée dans mon élan. Ba oui, d’abord le togo hein, on verra le reste après.

L’idée ne m’a jamais quittée, et j’ai eu une cricut, alors voici ce que j’ai fait avec Anne-Charlotte.

Ces deux masques ont été dessinés sur illustrator, puis nous avons importer les dessins sur le cricut design space et demandé à la cricut de découper les formes.

C’était vraiment simplissime à faire, mais tout le monde ne peut pas dessiner sur illustrator, alors je vous mets ci-dessous une solution pour faire sans, en utilisant les images fournies par le design space (c’est le logiciel de cricut).

J’ai choisi de faire un tuto youtube, j’espère que les explications sont claires.

J’espère que ce tuto vous a plu, à vous de jouer!

Bises